woensdag, juni 27, 2007

"Jean-Pierre est innocent"

ROFL

(bron: lalibre.be)

Jean-Pierre De Clercq, candidat à la présidencedu PS

BELGAMis en ligne le 27/06/2007- - - - - - - - - - -
L'ancien député permanent PS Jean-Pierre De Clercq a annoncé mercredi qu'il posait sa candidature à la présidence du PS.
BELGA
"Connaissant l'ambiance actuelle au PS, je suppose que l'on fera tout pour considérer ma candidature comme n'étant pas recevable et pour empêcher la publication de mon texte car le débat contradictoire n'est plus en odeur de sainteté au PS", dit M. De Clercq dans une communiqué. Il ajoute que conformément au principe du débat interne qu'il prône, il ne répondra à aucune interview sauf imprévu.
Dans sa lettre de candidature adressée au secrétaire général du parti, M. De Clercq précise notamment qu'il réunit les conditions requises étant membre du Comité fédéral de Charleroi et membre du PS depuis le 21 mars 1968. Il ajoute qu'il s'engage à respecter les statuts du parti, le règlement électoral élaboré et adopté par le Collège des secrétaires fédéraux, la Charte du militant et la Charte du mandataire.
Il joint à sa lettre de candidature le message qu'il veut voir adresser à tous les membres du parti.
Il y dit notamment que s'il est élu, le rôle des militants et des mandataires sera réhabilité et "non réduit au rang de membres d'un fan club" et que la désignation des responsables politiques ou représentants du PS se fera sur base d'une reconnaissance d'un réel militantisme ou d'une vraie représentativité et non pour des raisons d'alcôve ou de copinage. "Le débat d'idées irriguera à nouveau nos sections et fédérations et des congrès nationaux thématiques seront rétablis et priorité sera donnée aux congrès plutôt qu'aux ateliers fourre-tout dont le but est le 'ratisser large' électoral qui laisse le militant de côté", dit encore Jean-Pierre De Clercq. Dans cette optique, dit-il, un congrès doctrinal et de redéfinition des lignes sera organisé dans les meilleurs délais et préparé par des débats dans les sections et fédérations."La présomption d'innocence sera réinstaurée", affirme encore le candidat à la présidence qui ajoute qu'il défendra les siens et ne sera pas le premier à les diviser. Il ajoute que le cumul de mandats importants sera interdit et il s'engage à ne sièger dans aucun Conseil d'administration de banques ainsi qu'il se doit du président d'un Parti Socialiste. "La Région redeviendra le centre de réflexions et des préoccupations du PS et cessera d'être un marchepied ambitionnel. Le PS veillera à mieux définir les principes d'équité, de justice sociale et de libertés individuelles: à ce sujet, une réflexion sur la frénésie législative et décrétale actuelle devra être organisée et une attention particulière sera portée sur certaines tendances judiciaires actuelles", écrit encore Jean-ïerre De Clercq. Il affirme encore que la laïcité sera de nouveau considérée comme une de nos valeurs essentielles.
Il conclut en disant qu'il est d'avis qu'un Parti Socialiste a besoin à sa tête "non pas d'un paon magnifique mais d'un primus inter pares déterminé à faire vivre et triompher en son sein nos vraies valeurs de solidarité et de justice sociale. Ce doit être un Parti qui suit une ligne de gauche proche de la FGTB, de sa mutuelle, de ses militants à qui il redonne la parole. Ce doit être un Parti qui veut un combat authentique, respecte et redonne sa place aux militants et mandataires".
Les candidatures à la présidence du PS devaient être rentrées pour ce mercredi à midi.