woensdag, september 12, 2007

Quel bordel... (Le Monde)

Le Conseil d'Etat belge a annulé, mardi 11 septembre, l'arrêté qui suspendait Pierre-Dominique Schmidt de son poste d'ambassadeur à Paris. Le ministre des affaires étrangères l'avait relevé de ses fonctions le 29 août, le soupçonnant d'avoir commis un faux qui évoquait une garantie de son supérieur afin d'obtenir une ligne de crédit de 70 000 euros auprès de la banque Fortis en France.

Le Conseil d'Etat a estimé que l'ambassadeur ne s'est pas vu présenter l'intégralité du dossier le concernant, qu'il n'a pas eu le temps de préparer sa défense et qu'il n'a pu se faire assister par un avocat. Compte tenu des bévues commises par son autorité de tutelle, M. Schmidt aurait subi un "préjudice grave", notamment vis-à-vis de la France et du personnel de son ambassade, a estimé la haute juridiction administrative. Elle a ordonné sa réintégration immédiate.

Le ministère a minimisé ce revers. Le ministre, Karel De Gucht, a indiqué qu'une nouvelle procédure serait ouverte. Une procédure disciplinaire a par ailleurs été lancée et la justice aurait été saisie, ce que refusent de confirmer les avocats du diplomate. M. Schmidt conteste avoir tenté de falsifier un document et a déposé plainte contre X... à Nanterre pour faux et dénonciation calomnieuse. Il juge qu'on a voulu "avoir sa peau", pour une raison qu'il ignore.

La position du ministère semble d'autant plus fragile que M. Schmidt, victime d'une sanction exceptionnelle, s'est pourtant vu proposer un poste important. Lors de son rappel à Bruxelles, il a appris qu'on le destinait à devenir directeur adjoint de la politique européenne, une fonction élevée dans la hiérarchie du ministère. Ajoutant à la confusion, le gouvernement, quelques jours avant l'arrêt du Conseil d'Etat, a nommé le successeur présumé de M. Schmidt à Paris. Le Quai d'Orsay dément toutefois en avoir reçu la notification officielle. "Je suis content qu'on me rende mon honneur, moins qu'on ait mis à mal des années de travail", a expliqué l'ambassadeur au Monde.

--

Heeft dit niet een klein beetje van een afrekening weg?

1 opmerking:

Jérôme C. zei

Une histoire belge au minimum, une nouvelle expression des tensions communautaires nord-sud tout au plus... ou, peut-être, tout simplement la simple mise en avant du mauvais roman médiatique de l'été.

Vive la gestion de notre diplomatie!