donderdag, december 20, 2007

Adieu Flahaut

www.Lesoir.be

(let op de foto)

>

Le gouvernement Verhofstadt III « est enfin constitué, plus personne n’y croyait », a-t-il affirmé dans un message ’Direct Flash’ adressé dans l’après-midi à l’ensemble du personnel civil et militaire du ministère.

« Espérons que notre patience en valait la peine… le futur le dira », ajoute M. Flahaut, qui remettra vendredi matin « les clés de la gestion politique du département » à M. De Crem, le spécialiste des questions de défense au sein du parti démocrate-chrétien flamand.

« Cela fait près de huit ans et demi que nous travaillons ensemble à la modernisation du département de la Défense, 3.085 jours exactement qui ont permis de transformer une machine lourde et archaïque en une structure moderne et performante, digne des entreprises les plus dynamiques du XXIème siècle », poursuit M. Flahaut dans ce message concluant une « belle expérience ».

« En huit ans et demi, nous avons investi plus que durant les 25 dernières années et ce, pour renforcer à la fois notre efficacité sur le terrain, mais aussi et surtout la sécurité de nos femmes et de nos hommes au coeur de leur fonction », écrit-il encore.

« Parallèlement à cette modernisation en profondeur, nous avons également modifié radicalement l’image de la Défense belge. Le citoyen sait aujourd’hui exactement à quoi sert notre armée et a une perception bien plus respectueuse de son personnel qu’elle ne l’était voici dix ou quinze ans », note le ministre socialiste.

Il salue encore la « disponibilité de chaque instant » dont fait preuve le personnel de la Défense – la « première richesse du département », son professionnalisme et son « souci permanent de faire, non pas son boulot, mais bien son devoir », y compris lors des missions à l’étranger.

« Lorsque je regarde tout le chemin que nous avons parcouru ensemble, je suis particulièrement satisfait, d’autant plus que le processus de modernisation entrepris est devenu, au bout de huit ans, irréversible : la Défense est donc irrémédiablement sur la voie de la modernité », assure M. Flahaut.

Il adresse toutefois un avertissement à ses successeurs en soulignant que « détricoter toutes les réformes et avancées qui ont été engrangées durant toutes ces années serait une erreur, une faute ».

Il prévient aussi qu’il restera – en tant que député – « extrêmement attentif à ce que l’on fasse bon usage des progrès obtenus ces huit dernières années que ce soit au niveau social, au niveau des investissements, au niveau du bien-être et de la sécurité du personnel, (des) éléments qui figurent parmi mes grandes priorités et qui firent durant ces deux législatures l’objet de toute mon attention ».

M. Flahaut souligne qu’il a été « personnellement la cible de critiques gratuites et acharnées de membres peu scrupuleux de l’opposition dont une partie se retrouvera dès demain au pouvoir », dans une allusion aux attaques contre sa gestion menées par le CD&V – dont M. De Crem – et le Vlaams Belang.

« Nous verrons, une fois aux commandes, si les donneurs de leçon d’hier seront à la hauteur de la tâche demain. Le temps jugera… », écrit enfin M. Flahaut en remerciant aussi le « patron » de l’armée, le général August Van Daele.

Geen opmerkingen: