zondag, november 23, 2008

Le PS par région



Comme cette petite carte le montre, Ségolène Royal rassemble surtout dans le Midi et le long de la côte atlantique, tandis que Martine Aubry est au Nord, le long de la Manche, en Alsace-Lorraine, au Centre et dans les Landes (fief d'Henri Emmanuelli, co-signataire de la motion-Hamon). Elle contrôle surtout Paris (appui de Delanoë) et la plupart des banlieues (appui de Laurent Fabius).

Dans les dix plus grosses fédérations, Aubry fait les scores suivants:
Pas-de-Calais 8040 5316 2736 2580,00
Nord 7519 5621 1174 4447,00
Paris 7275 4054 3096 958,00
Bouches-du-Rhone 6419 1747 4605 -2858,00
Haute-Gironde 4618 2368 2139 229,00
Gironde 4339 1891 2338 -447,00
Herault 4322 1405 2880 -1475,00
Seine-Maritime 3930 3079 797 2282,00
Aude 2908 645 2263 -1618,00
Essonne 2699 1367 1299 68,00

L'argument de Ségolène Royal, qu'elle est devancée par trop de voix par Aubry dans le Nord, ne tient pas. Si l'on compare l'avance qu'a Royal à Guadeloupe (82%, 1872 votants), dans l'Aude (77,82%, 2908 votants), ou aux Bouches-du-Rhône (71%, 4605 votants), on voit que les "fiefs" ne sont pas partagés, des deux côtés. Sur l'ensemble des "grosses" fédérations (où plus de 1000 personnes se sont déplacées pour aller voter), Aubry a une avance de 1 485 voix ou de 1,46%. C'est donc les départements de taille mineure qui penchent majoritairement en direction de Royal.


Si on prend en considération les régions (= groupements de départements), on voit que la Bretagne, l'Aquitaine, l'Auvergne, le Centre, le Pays de la Loire, la Picardie, Midi-Pyrénées et la Bourgogne sont partagées. Aubry tient le Nord-Pas de Calais, la Normandie (tant Basse que Haute), la Franche-Comté, la Lorraine, l'Alsace, Champagne-Ardennes, le Limousin et l'Ile de France. Royal la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, la Picardie, le Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes et le Pays de la Loire.

Geen opmerkingen: