donderdag, mei 27, 2010

Olivier Maingain, le duc d'Albe de la francophonie bruxelloise...

(rtbf.be)

O. Maingain : Elio Di Rupo rompt la solidarité francophone

Mercredi 26 mai 2010

En disant comprendre la décision de la ministre Turtelboom d’envoyer des convocations électorales en néerlandais dans quatre communes à facilités de la périphérie, le président du PS Elio Di Rupo a adopté une attitude « incompréhensible » et s’est « désolidarisé de la position francophone« , a affirmé mercredi soir le président du FDF Olivier Maingain.

Lors du débat Nord/Sud organisé mercredi soir à la RTBF, le président du PS a dit comprendre la ministre de l’Intérieur, Annemie Turtelboom, qui a demandé au gouverneur de la province du Brabant flamand d’envoyer les convocations électorales en néerlandais dans les communes à facilités de Crainhem, Linkebeek, Wezembeek-Oppem et Rhode-Saint-Genèse.

Pour lui, la ministre libérale flamande a pensé à l’après scrutin. Elio Di Rupo a ajouté qu’il comprenait aussi l’attitude de certains conseils communaux de localités à statut spécial qui vont doubler ces documents de convocations en français.

Pour Olivier Maingain, le président du PS a porté atteinte à la position défendue par les mandataires francophones de la périphérie pour faire respecter les facilités linguistiques.

Le président du FDF a affirmé à l’agence Belga que la démarche des communes qui ont décidé d’envoyer les convocations en deux langues « a fait l’objet d’une concertation préalable à laquelle ont pris part Philippe Moureaux (PS), Joëlle Milquet (cdH), Christos Doulkeridis (Ecolo) et moi-même« .

« Je comprends d’autant moins qu’il rompe cette solidarité francophone que nous avons pour nous la jurisprudence de la Commission Permanente de Contrôle Linguistique et les circulaires de ministres de l’Intérieur qui ont précédé Annemie Turtelboom« , a-t-il ajouté.

Belga

Geen opmerkingen: